FAITS & DONNÉES

Coffrage spécial et béton apparent :
« Media Tower  » Wurtzbourg

Projet : Maison d'édition Krick de Wurtzbourg (Bavière) et sa « Media Tower », un cône inversé en béton apparent

Entreprise de construction : Georg Göbel, Wurtzbourg

Systèmes MEVA : Peau en polypropylène alkus, coffrage spécial, béton apparent

Suivi du chantier : Bureau d'architectes « Dreier Ingenieure », Wurtzbourg

 
 
1
2
3
4
5
 

Projet

Coffrage spécial et béton apparent - un cône inversé

La maison d'édition Krick de Wurtzbourg – une maison d'édition interrégionale spécialisée dans la publication de dictionnaires et d'annuaires téléphoniques – fait actuellement construire son nouveau siège social à Eibelstadt près de Wurtzbourg (Bavière). L'étude du projet à 9 millions d'euros de la maison d'édition avec 30 000 m² à restructurer a été réalisée par le bureau d'architectes « Dreier Ingenieure » de Wurtzbourg. Outre une technologie domotique innovante, qui devait être intégrée dans le gros œuvre, les architectes avaient également des exigences très élevées pour les 1700 m² de béton apparent à réaliser sur le chantier.

La « Media Tower », le cône inversé de 8 m de haut situé à l'accueil, est l'élément phare de l'ensemble. Érigé en tronc de cône creux inversé, cet ouvrage représentait un défi technique non seulement pour l'entreprise de gros œuvre Göbel, mais aussi pour le service des méthodes de MEVA.

Plusieurs essais de bétonnage ont été nécessaires (formulation du béton, conditions climatiques, mise en œuvre) avant de remplir les critères de qualité exigés par les architectes et parvenir enfin à définir le type de coffrage à utiliser pour le cône. Avec un coffrage traditionnel fabriqué à l'aide de planches en bois, il aurait fallu compter beaucoup de temps, de matériel et d'argent pour arriver au résultat escompté. Pour répondre aux prescriptions du cahier des charges et parvenir à coffrer les courbures et inclinaisons du cône, la peau coffrante devait être extrêmement souple tout en étant très résistante.

Le chantier opta donc pour la peau alkus AL 21. Cette dernière a été préparée pour les besoins du chantier, c'est-à-dire préformée pour correspondre à la forme de l'ouvrage. Le coffrage extérieur a été préfabriqué et livré en quarts de cercle. Sur cette structure sans ancrage, les efforts du béton étaient transmis vers les rails de cintrage via des connecteurs métalliques.

En boulonnant les rails de cintrage entre eux, l'on obtint une traction circulaire permettant d'absorber les efforts du béton.

Le coffrage intérieur, également de forme conique, a été fabriqué en une seule pièce avant d'être à son tour recouvert d'une peau préformée alkus. Pour éviter que le coffrage ne se soulève lors du bétonnage, le coffrage intérieur a été fixé au sol à l'aide d'un rail de guidage et maintenu au sol par le biais de tiges de coffrage. Les inserts, opération généralement chronophage en main d'œuvre, ont eux aussi pu être réalisés parfaitement selon les prescriptions : des arêtes vives avec un fini parfait.

La « Media Tower » après le décoffrage
Les efforts ont finalement payés. Photos à l'appui : grâce à la technique utilisée, les prescriptions de l'architecte ont pu être respectées. L'ouvrage parvient à atteindre l'effet architectural voulu par le maître d'ouvrage et confirme une fois de plus que le matériau béton combiné au savoir-faire des ingénieurs des bureaux d'études est capable de réaliser des ouvrages au design vraiment exceptionnel.