FAITS & DONNÉES

Réalisation d’une centrale hydroélectrique dans les Alpes suisses

Projet: Centrale hydroélectrique Jungbach située à proximité de la commune de Saint-Nicolas, Haut-Valais, Suisse

Maître d’ouvrage: Société KW Jungbach AG, composée par la com - mune de Saint-Nicolas et par la société Aletsch AG (EnAlpin AG)

Entreprise de construction: La société Ulrich Imboden AG Hoch- und Tiefbau basée à Visp, l’entreprise de construction la plus importante du Haut-Valais

Systèmes MEVA: Fermes de butonnage STB 450 avec rehausses et consoles de translation, Coffrage de voiles Mammut, Étais Triplex

Étude et suivi du chantier: MEVA Schalungs-Systeme, Suisse

 
 
1
2
3
 

Projet

Ravis par la ferme de butonnage

Pour pallier à son manque de res sources énergétiques indigènes, la Suisse utilise de tout temps déjà la force hydraulique et sait tirer profit de ses nombreux cours d’eau pour produire de l’électricité. La centrale hydraulique Ackersand 2 a été érigée le long de la rivière Jungbach (Valais) dans les années 50 ; une deuxième cen trale est actuellement en cours de réali sation plus en haut dans la montagne.

Sur ce chantier, le GME (*) Jungbach LEDI en charge du projet innove en faisant pour la 1re fois appel à la technologie MEVA. Les entreprises Ulrich Imboden AG, Pra - derLosinger SA, Dénériaz SA et Evéquoz SA, membres permanents du groupement LEDI, ont quant à elles déjà uni leurs forces à maintes reprises au cours des dernières décennies et réaliser bon nombre d’ou - vrages souterrains.

Une étude préliminaire méticuleuse
Parois rocheuses abruptes, terrain difficile - ment accessible, acheminement du maté - riel par les airs, engins spéciaux, aires de stockage exiguës, hivers longs avec risques d’avalanche, météo capricieuse en été : autant d’éléments dont il faut tenir compte pour les chantiers en haute montagne. La planification et la mise en œuvre de ces chantiers se doivent d’être méticuleuses : avant de réaliser le 1er bétonnage, il faut non seulement planifier méticuleusement la logistique du matériel, mais également procéder aux travaux préparatoires, et ce, tout en restant flexible et en gardant le sens du détail. Le chantier débuta donc par la mise en place d’un funiculaire pour ache - miner les engins de chantier et le matériel ; puis une aire de stockage et de travail fut installée en amont du lit de la Jungbach. Les travaux de la conduite forcée, allant de la vallée du Jungtal (2400 m d’altitude) jusqu’à la centrale hydroélectrique (1250 m d’altitude) furent menés simultanément.

Des parois multicouches pour la caverne usine
La caverne usine (24 m de long, 12 m de large et 14 m de haut) – l’élément principal de la centrale hydro-électrique concentrant la plupart des travaux de bétonnage – a été créée par minage à 1250 m d’altitude. Elle accueillera les deux turbines qui trans - formeront l’eau collectée dans la vallée du Jungtal (2400 m d’altitude) en électricité. La roche des parois a été consolidée sur toute sa hauteur avec une couche de béton pro - jeté. Ce dernier a ensuite reçu une couche d’imperméabilisant, puis le ferraillage. Le bétonnage des parois en béton – de 60 à 80 cm, voire 100 cm d’épaisseur et 8 m de haut – a été effectué avec deux unités coffrantes rehaussées. Les parois situées au-dessus de 8 m ont été renforcées par une deuxième couche de béton projeté.

Gagner du temps avec des fermes de butonnage mobiles
Les unités coffrantes se composent cha - cune de 5 fermes STB 450. Ces dernières sont surélevées avec deux rehausses pour atteindre 7,50 m de haut et stabilisées à l’aide d’étais obliques Triplex. Les coffrages, élaborés à partir de panneaux Mammut positionnés horizontalement, mesurent respectivement 6 m de large et 8 m de haut. Utilisant habituellement des coffrages en acier issus de son parc de matériel, la société de construction Ulrich Imboden AG opta ici pour les coffrages MEVA. Cette première s’explique non seulement par l’exiguïté du chantier, mais aussi par l’obligation d’utiliser une structure coffrante mobile, les consoles de translation permettant de déplacer facilement les fermes de buton - nage MEVA et les coffrages Mammut au sein de la caverne, sans avoir à démonter puis à remonter les unités coffrantes.

Montée du béton : 1 m par heure
Les bennes de 4 m³ de béton sont livrées via le funiculaire vers la bétonnière située sur l’aire de travail. Le béton est ensuite pompé vers la caverne. Le bétonnage se déroule en 8 rotations ; pour les murs longitudinaux, les deux structures coffrantes sont placées l’une à côté de l’autre pour atteindre une largeur totale de 12 m. Grâce à la grande résistance à la poussée du béton frais du coffrage Mammut (97 kN/m²), il est pos - sible de couler une hauteur d’un mètre par heure. Malgré les interruptions dues aux avalanches, le calendrier des travaux est tenu dans les temps et la Jungbach, cours d’eau de petite taille, devrait d’ici peu alimenter deux centrales et ainsi fournir de l’énergie propre.

« Nous sommes vraiment enthousias més par le matériel, on se sent vrai ment en sécurité pendant le travail », nous explique le chef de chantier Stefan Leiggener après avoir utilisé le coffrage MEVA pour la toute première fois. « La robustesse des fermes de butonnage et des coffrages nous procure un sentiment de grande sécurité. La résistance élevée à la poussée du béton frais autorise une vitesse de bétonnage élevée. Et la peau alkus a éga - lement su nous convaincre, nous qui, d’habi - tude, n’utilisons que des coffrages en acier. »

Contact

MEVA Contact

Chantiers de référence

MEVA références

SERVICES