FAITS & DONNÉES

Centre hospitalier régional Sint-Maarten, Malines, Belgique

Entreprise générale : MBG, Anvers

Entreprise de construction : Erbud sp. zoo, filiale de Düsseldorf

Systèmes MEVA : Coffrage de voiles StarTec, Coffrage de voiles Mammut 350, Coffrage de voiles MevaFlex, Plate-forme de travail pliable KAB 190, Étais MEVA

Suivi de chantier : MEVA Schalungs-Systeme, filiale de Rhein-Ruhr, Allemagne

 
 
1
2
3
4
 

Projet

Coffrages : Toutes les compétences d’un même fournisseur

Centre hospitalier Sint-Maarten : une prestation technique et logistique magistrale

Le nouveau centre hospitalier régional Sint-Maarten de la ville flamande de Malines regroupera d’ici peu les hôpitaux de Rooienberg, Duffel, Leopoldstraat et Zwartzustersvest. Avec la naissance de cet hôpital ultramoderne, l’État belge construit la qualité des soins de demain. La fin des travaux et la mise en service du nouveau centre hospitalier sont prévues en 2018.

Timing serré, parements de qualité

Le plus grand challenge du chantier était de maîtriser l’esthétique des très nombreux parements en béton qui devaient être réalisés en très peu de temps : 55 300 m² de voiles en béton soigné à réaliser sur 5 étages. Cela n’était possible qu’avec des rotations rapides de grandes dimensions ; autrement dit, la mission idéale pour le coffrage de voiles StarTec qui, avec à sa peau en polypropylène alkus, fournit des parements de qualité supérieure tout au long du chantier, du 1er au dernier bétonnage. La réception des cages d’escaliers et d’ascenseurs en béton apparent courant a ainsi pu se dérouler sans le moindre petit souci.

500 m de sous-poutres pour les dalles

Lors du calepinage et de l’exécution des travaux de dallage avec le coffrage traditionnel MevaFlex, il a fallu maîtriser quelque 300 m² de compensations. Les 500 mètres linéaires de sous-poutres ont pour cela été étayés de manière à répartir les charges de la dalle à droite et à gauche. Après le bétonnage, les étais de séchage sont restés en place jusqu’à ce que le béton des dalles ait développé une résistance statique suffisante.

Bunker radiologique en béton baryté

Les murs (de 110 à 195 cm d’épaisseur) et les dalles (jusqu’à 180 cm d’épaisseur) en béton baryté du bunker radiologique représentaient à eux seuls un challenge peu banal. Ce béton lourd (3,2 kN/m³ de masse volumique pour les voiles et 4,2 kN/ m³ pour les dalles) est généralement utilisé pour réaliser des ouvrages de protection contre les radiations. Pour le coulage de ce béton, le chantier a fait appel au coffrage industriel Mammut 350 et à sa grande résistance à la pression du béton frais (100 k/m²).

Pour plus d’informations, rendezvous sur (en néerlandais) :
https://www.youtube.com/watch?v=F8F9IREBm2I