FAITS & DONNÉES

Une nouvelle dalle tous les 3 jours sur le chantier du gratte-ciel le plus haut du monde

Projet : Burj Khalifa à Dubaï, 154 étages de superficie différente à coffrer

Maître d'ouvrage : Turner Construction International

Entreprise de construction : Joint venture entre Samsung Corporation (Corée du Sud), Besix (É.A.U./Belgique), Arabtec (Dubaï)

Système MEVA : Coffrage de dalles MevaDec, poutrelles primaires et panneaux

Suivi de chantier : MEVA Schalungs-Systeme, Haiterbach, Allemagne

 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
 

Projet

Burj Khalifa : des contraintes techniques et logistiques difficiles en plein désert

Coffrage MevaDec pour les 154 étages à superficie différente

Les projets immobiliers de l'Émirat de Dubaï suscitent un intérêt médiatique mondial et sont pour ainsi dire devenus monnaie courante. Les projets pharaoniques, tels les archipels artificiels « Palm Islands » en forme de palmiers ou encore l'hôtel « Burj al Arab », le seul au monde à être classé 7 étoiles, risquent pourtant d'être détrônés dans les années à venir par un chantier encore plus exceptionnel, celui du gratte-ciel le plus haut du monde.

La skyline de Dubaï, Émirats arabes unis : un boom immobilier unique en son genre où le désert fait peu à peu place à une forêt de gratte-ciel. Les bâtiments emblématiques des grandes métropoles mondiales s'effacent un à un devant cet nouvel édifice. Avec plus de 800 m de haut et plus de 160 étages, le Burj Khalifa devrait d'ici peu même damer le pion au Taipei 101 (101 étages et 508 m de haut), le bâtiment le plus haut du monde.

En décembre 2004, le promoteur immobilier Emaar Properties confia le projet de construction de la tour la plus haute du monde à Dubaï – projet géré par la société Turner Construction International – à une joint venture internationale : Samsung Corporation (Corée du Sud), Besix (É.A.U./Belgique) et Arabtec (Dubaï).

La tour, dont la forme s'inspire d'une fleur du désert, sera située dans un nouveau quartier au pied d'un lac artificiel et comptera 163 étages utiles ; 154 étages seront coffrés avec le coffrage de dalles MevaDec. Une fois construite, la Burj Khalifa disposera d'environ 517 000 m² et abritera un hôtel de luxe, des appartements exclusifs, des bureaux, des centres commerciaux et des prestataires de services.

La joint venture chargée du projet devait maîtriser deux problèmes majeurs sur ce chantier d'exception : d'une part le timing plus que serré, d'autre part être en mesure de coffrer une nouvelle dalle tous les trois jours. Pour y parvenir, le matériel pour le coffrage des dalles devait être résistant et rapide à mettre en œuvre. L'étude comparative réalisée entre les différents systèmes actuellement disponibles aboutit à un vainqueur : le coffrage de dalles modulaire MevaDec. Le décoffrage anticipé, la rapidité de coffrage/décoffrage, la manutention sans grue ainsi que la durée de vie accrue et la facilité d'entretien et de nettoyage de la peau en polypropylène alkus ont été décisifs pour ce projet et ont su convaincre les différents acteurs du chantier. 

Des surfaces de dalles contraignantes
Pour les dalles, le chantier de la Burj Khalifa fait appel à des coffrages standard combinés à des coffrages spéciaux. Cela permet d'adapter facilement le coffrage à la structure effilée du bâtiment, la superficie des dalles se rétrécissant vers le haut. Le gros-œuvre du bâtiment le plus haut du monde devrait être achevé d'ici la fin de l'année 2007. L'édifice présente des défis techniques et logistiques hors du commun. Et à cette hauteur, le vent souffle fort : l'oscillation de l'antenne située en haut de la tour est calculée pour résister à une amplitude de +/- 12 m. 

Solution de coffrage globale MEVA 
La plus grande partie du béton coulé en place se focalise sur les 224 808 m² de dalles (532 dalles sur 154 étages) – soit plus de 33 stades de football. En 28 mois, plus de 50 000 m³ de béton y seront coulés. Grâce à MevaDec, MEVA est en mesure de fournir une solution de coffrage complète pour l'ensemble des dalles du chantier. 

Un minimum de matériel, une logistique simplifiée, coffrage/décoffrage sans grue : MevaDec marque des points sur les chantiers difficiles
Le chantier de la tour est divisé en quatre : trois ailes et la partie centrale. Les ailes de 700 m² chacune sont réalisées à l'aide d'1,3 jeu de coffrages et de 2 jeux d'étaiement de séchage, la partie centrale de 450 m² à l'aide de deux jeux de coffrages et de deux jeux d'étaiement de séchage. Le chantier fait en tout appel à 3000  m² de coffrages modulaires MevaDec.

Une nouvelle dalle tous les 3 jours : bétonner le soir à 18 h, décoffrer le lendemain à midi
Les dalles des trois ailes et de la partie centrale sont coulées tous les jours par tronçons à surface variable, et ce, de manière à réaliser une dalle entière (700 m² pour les 3 ailes et 450 m² pour le noyau) tous les trois jours. La dalle est bétonnée le soir vers 18 h et décoffrée le lendemain vers midi. Cette vitesse d'exécution est possible grâce aux facteurs suivants :

  • La tête d'étai à abaissement rapide permet de retirer rapidement les panneaux coffrants, les étais de séchage restant en place.
  • Grâce à leur faible poids, les panneaux peuvent être transportés vers l'étage suivant via un système de levage (pas besoin de faire intervenir la grue).
  • Les températures extérieures élevées (+ 25 °C en hiver, + 50 °C en été) ont également favorisées l'avancement du chantier.

Respect du calendrier : 248 dalles de finies sur 532
Le chantier se déroule selon le calendrier prévisionnel. Au mois d'août 2006, 50 étages étaient levés au niveau des trois ailes, 61 au niveau de la partie centrale.

Aucun remplacement de peau – même après des centaines de réemplois 
La peau traditionnelle en bois aurait été hors d'usage dès le 30e réemplois. Ce qui signifie que le chantier aurait été ralenti au moins 15 fois. Le coffrage modulaire MevaDec équipé de la peau en polypropylène alkus apportait la garantie de ne pas avoir à changer les peaux des coffrages – pas d'interruption de chantier ni de frais liés au remplacement des peaux – pendant toute la durée du chantier, c'est-à-dire durant 28 mois. Ce qui s'est confirmé par la suite. 

Des coffrages spéciaux prêts à l'emploi pour les courbures des rives de la dalle
Les géométries asymétriques des dalles de la Burj Khalifa sont elles aussi réalisées avec MevaDec ; les zones situées en rive de dalle, de forme polygonale à bord courbe, avec des coffrages spéciaux préfabriqués : pas de temps de perdu sur le chantier pour fabriquer et préparer les coffrages. Les cinq coffrages spéciaux utilisés pour les dalles ont été fabriqués sur mesure préalablement. Et malgré les nombreux réemplois, aucune peau coffrante n'a été changée lors du chantier.

Turner Construction USA nommée chef de projet par le promoteur immobilier Emaar Properties
L'entreprise de construction internationale Turner Construction USA, présente à Dubaï depuis 1975, a été retenue par le promoteur Emaar Properties pour l'exécution du chantier. Le consortium dirigé par Samsung se compose des sociétés Samsung (Corée), BeSix (Belgique) et Arabtec (Émirats arabes unis). La réalisation des dalles est suivie par la société MEVA KHK basée à Dubaï.