BIM : transparence et productivité

Building Information Modeling

Le BIM (Building Information Modeling) est une méthode de travail globale, basée sur une maquette numérique, qui a pour but d’optimiser la conception et l’exécution des ouvrages de construction.

 
 
1
2
3
4
5
 

Rapport spécial

Building Information Modeling – Modélisation orientée-coffrage

Concevoir un coffrage à partir d’un modèle – la base de départ
Pour le coffrage, nous faisons la différence entre les éléments temporaires et les éléments d’ancrage. Les éléments temporaires n’étant utilisés que lors du processus de production d’un ouvrage, il n’est pas utile de les archiver à long terme dans le BIM. Ce qui n’est pas le cas des éléments d’ancrage, par ex. les plaques d’ancrage pour les coffrages grimpants – qui font partie des éléments fixes de la maquette numérique. Dans la pratique, les modèles mono-disciplinaires ont fait leurs preuves – notamment lors de la conception des plans du coffrage. Le modèle coffrage contient uniquement des objets relatifs au coffrage ainsi que des informations et recommandations techniques des fabricants.

Avantage : un workflow continu
Pour que la modélisation du coffrage fonctionne comme il se doit, les informations disponibles dans la maquette numérique doivent être précises et complètes. Tous les ouvrages en béton armé coulés en place, les lieux d’implantation et le matériel d’ancrage devront y être répertoriés tronçon par tronçon, étage par étage et rotation par rotation. Élément important à ne pas négliger : le temps. La maquette numérique du gros oeuvre en tient compte indirectement via la rotation du matériel et le cycle de réalisation de l’ouvrage. Avantage : le fournisseur du coffrage n’a plus à glaner les informations ni à créer un nouveau modèle, la conception du coffrage gagne en efficacité. Les modèles gros oeuvre et coffrage sont réunis dans un modèle collaboratif via lequel les acteurs du projet ont la possibilité d’échanger des données. Pour MEVA, les avantages du BIM résident principalement dans le flux de travail fermé et dans l’harmonisation des données.

La modélisation orientée-coffrage et ses informations
Pour pouvoir planifier la mise en oeuvre du coffrage, la maquette numérique du coffrage doit contenir toutes les informations de l’objet. C’est à ce moment que l’on définit les processus pour la production et la mise en place des éléments du coffrage. Si le bureau d’études a besoin d’informations complémentaires, par ex. pour les ouvrages coulés en place – nombre d’étages, tronçon, n° d’une rotation, béton hydrofuge, prescriptions parement, etc. – il peut à tout moment aller dans la maquette numérique du gros oeuvre pour les trouver. Un grand pas pour les bureaux d’études en termes de productivité.

Pas de place à l’interprétation
Chaque objet de la maquette numérique du coffrage doit être modélisé virtuellement et formellement identifié avec ses propriétés avant d’être affecté à un ouvrage ou à une rotation – et pas seulement de façon alphanumérique. Selon le processus à venir, il est possible d’y consulter les caractéristiques du coffrage (poids, aires de stockage, instructions de montage). Ces informations peuvent être classées dans les paramètres du coffrage, de l’ouvrage et des différents processus. La maquette numérique donne de la transparence au process de coffrage, elle en augmente la productivité en structurant le travail, et sécurise la planification en disposant de plans actualisés et de descriptions bien renseignées. Une modélisation 3D ne laisse pas de place à l’interprétation.

Projets pilotes – comment élargir progressivement et durablement le champ des usages du BIM ?
Pour déployer le BIM, MEVA forme des utilisateurs clés dans différentes régions du monde. Le service R&D de MEVA souhaite d’abord se concentrer sur l’automatisation de la génération des documents (plans de calepinage, nomenclatures, modélisation du coffrage) par le biais de différents médias. Mais se focalise aussi sur les projets pilotes dédiés aux interférences basées sur la géométrie. Pour pouvoir automatiser la génération des plans 2D, les objets du modèle coffrage ont été pourvus d’intelligence. Dans les métrés et les coupes, ils utilisent uniquement les données nécessaires à cela. Les textes explicatifs peuvent être générés automatiquement, les nomenclatures reflètent ce qui est modélisé.

Efficace même pour les coffrages spéciaux
Les nomenclatures marquent des points grâce à l’utilisation de filtres très efficaces : les éléments de la maquette numérique peuvent ainsi être analysés, par rotation et/ou pour l’ensemble du système, étant donné que toutes les propriétés des objets y sont disponibles. Autre avantage d’une solution CAO compatible BIM : elle offre une marge de manoeuvre pour les simulations. Les coffrages spéciaux peuvent être intégrés facilement dans la maquette numérique du coffrage, cela facilite l’analyse des coûts et des gains potentiels pendant la phase de réalisation.

De l’étude à la production : de forts potentiels d’économies
MEVA a comme objectif de redéfinir sa place dans le « Digital Formwork Environment ». Ce faisant, nous souhaitons non seulement optimiser notre workflow en interne, mais également accompagner durablement nos clients dans leur démarche BIM. Pour ce qui est de la modélisation du coffrage, nous visons non seulement la phase de conception, mais aussi et surtout la phase de production. Le coffrage est un élément déterminant pour la réussite du gros oeuvre. Associée à un planning détaillé, la maquette numérique peut également servir à visualiser, piloter et surveiller l’approvisionnement du coffrage sur le chantier. Les déplacements des opérateurs pouvant y être pris en compte, les trajets liés au transport des coffrages et de leurs accessoires peuvent également être optimisés – des économies de temps et d’argent. Un logiciel de simulation permet aussi d’optimiser l’approvisionnement et les stocks de matériels.

Bien plus qu’un outil
La digitalisation dans le secteur de la construction ne se limite pas uniquement à l’introduction de nouveaux outils. Le BIM est une nouvelle façon de penser son métier et fait partie d’un processus de changement. Un projet de construction subit de nombreuses modifications au cours de sa conception, il est en perpétuelle évolution. C’est pourquoi les stratégies de digitalisation et le MEVA Content (bibliothèque d’objets MEVA) doivent continuellement être actualisés – la base de la maquette numérique du coffrage. Pour cela, MEVA utilise des solutions basées sur le cloud afin de mieux gérer les modifications apportées aux projets et de maintenir la maquette numérique parfaitement à jour. Cela permet à chaque intervenant de la phase conception d’avoir accès en continu à des données actualisées, peu importe l’endroit où il travaille.

Façonner l’avenir ensemble
Pour que le déploiement du BIM soit une réussite, les process métier doivent être modifiés de manière à répondre aux exigences du BIM. Chacun des acteurs du projet doit disposer d’une maquette numérique optimisée lors des phases conceptionréalisation afin de profiter pleinement des atouts du BIM et d’en récolter les plusvalues. Autrement dit : d’abord digitaliser le projet avant de le réaliser concrètement. D’après nous, l’esprit d’équipe et le travail collaboratif sont primordiaux pour la digitalisation du bâtiment ; le « nous » doit ici passer avant le « je ». Cette nouvelle donne est à l’origine de nouvelles questions : Comment réinventer notre métier pour que nous puissions façonner l’avenir de la construction avec nos clients ? Seuls un travail collaboratif et un partenariat renforcé peuvent parvenir à la concrétisation d’objectifs communs.

 
  • Compétences & Références MEVA

    Compétences & Références MEVA

    Chantiers de référence : construction de logements et de bâtiments industriels, construction de grande hauteur, réalisations architecturales et ouvrages d'art

  • Travail de précision en grand format

    Travail de précision en grand format

    La conception et l’exécution du gros oeuvre, y compris du coffrage auto-grimpant, ont été réalisées grâce au partenariat entre MEVA et Marti AG, des partenaires de longue date. L’entreprise de construction Marti, une entreprise de renom en Suisse, avait déjà misé sur le savoir-faire et la qualité des coffrages de MEVA lors de la réalisation du bâtiment 1.

  • MevaDec triomphe au CIO

    MevaDec triomphe au CIO

    MevaDec marque des points grâce à sa modularité : Notre coffrage de dalles s’impose face à l’architecture complexe de la Maison olympique

  • Un coffrage de 18 m de haut

    Un coffrage de 18 m de haut

    Réaliser des murs coupe-feu avec des coffrages-outils est devenu une tâche banale pour la plupart des entreprises de construction, mais cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a plus de nouveaux défis à relever. La hauteur et l’épaisseur du mur, ou encore le délai de réalisation, sont ici des ­éléments clés.

Peau coffrante alkus
MEVA CADRE RIGIDE
... bien plus qu'un coffrage
  •  Langue

    Veuillez sélectionner un continent et un pays. Sélectionner une langue si nécessaire.

  •  Contact
  •  Recherche

  •  Newsletter

    Abonner notre newsletter mensuelle.